Guerres, migrations et politiques du travail


Vendredi 12 décembre 2014, de 14h00 à 16h30 à la MSH-M.

Avec Laurent Dornel, maître de conférences en histoire contemporaine (ITEM-IRSAM, Université de Pau), auteur de « La France hostile. Socio-histoire de la xénophobie 1870-1914 », Hachette Littératures, 2004, autour de ses travaux consacrés aux travailleurs coloniaux, chinois et étrangers en France pendant la Grande Guerre.

Entre 1914 et 1918, pour soutenir l’effort de guerre, l’État s’empare tout à la fois - avec une ampleur inédite - de la question migratoire (recrutement administratif de travailleurs coloniaux, sollicitation d’ouvriers étrangers, etc.) et de celle du travail (début de l’étatisation des politiques du travail), instituant ce que l’historiographie considère généralement comme une rupture durable avec le contexte de paix. C’est précisément cette rupture que la séance se propose de réinterroger, en confrontant, sur le temps long (en amont et en aval du conflit), les historiographies des faits colonial, guerrier, migratoire et ouvrier. A travers ce questionnement, la séance se propose également de réexaminer la situation souvent décrite comme spécifique des travailleurs coloniaux en 14-18, au miroir de l’expérience de leurs homologues français et étrangers, pendant la guerre et plus encore sur le temps long la précédant.

En partenariat avec le CRID 14-18, CRISES et le CEPEL.

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org